Au sommet du Cap Corse

Moi, j’aime la montagne! Et j’aime encore plus les panoramas qu’elle nous offre. Un peu de clémence météorologique nous a été offerte en ce début décembre, l’occasion pour moi de m’attaquer à de nouveaux sommets. Cette fois-ci j’ai voulu me rendre au point culminant du Cap Corse. Beaucoup penseront au Monte Stellu (qui pointe à 1307 mètres), mais en réalité, il est dépassé par la cime voisine, Cima à e Fullicie, qui culmine à 1322 mètres.

Plusieurs chemins sont possibles pour s’y rendre depuis Canari ou Sisco. Pour m’a part j’ai choisi la seconde option et j’ai également un peu triché… En temps normal, l’ascension est assez longue et le sentier coupe à plusieurs reprises une piste forestière qui relie Sisco à Canari. J’ai donc mis à l’épreuve ma «splendide» Panda 4×4 pour raccourcir la promenade de deux bonnes heures… Je suis donc parti du col de San Ghjuvanni à 970 mètres d’altitude. La piste prend son départ tout près de la Chapelle San Michèle de Sisco.

Au sommet se trouve une magnifique chapelle en pierre à laquelle le col emprunte le nom. L’ascension est alors assez simple même s’il faut éviter les plaques de verglas (qui auront toutes fondues à mon retour). Au milieu d’un maquis ras, le chemin se faufile entre les rochers et les buissons gelés. Rapidement on arrive à une curiosité naturelle: un gros rocher caractéristique qui vient casser les lignes harmonieuses de la crête. Il s’agit du rocher de Pruberzulu ou de Cipola.

Rapidement on se retrouve sur le sommet. De là la vue est imprenable à 360°. Tout d’abord au Sud, le Monte Stellu apparaît, cachant la base des antennes du Pignu. Sur sa droite on aperçoit le massif du Cintu, le désert des Agriates et la Balagne se terminant par les Îles-Rousses. Ensuite à l’Est, les îles toscanes sont incroyablement apparentes. Le temps est particulièrement clair, même les côtes italiennes se laissent apercevoir. Mais c’est au Nord-Ouest que les choses sont le plus étonnantes. Les alpes se dressent au loin et il me faudra un peu de temps pour comprendre ce que j’aperçois.

Promenade splendide, à faire donc, par temps clair et ensoleillé (après un gros coup de vent ou une grosse pluie) pour en voir le plus possible.

4 commentaires sur “Au sommet du Cap Corse

  • Très belles photos de la Cipolla et de la végétation gelée. Pour votre gouverne personnelle: la vallée que vous avez photographiée n’est pas celle de Luri mais celle de Pietracorbara (reconnaissable à la présence, à droite de l’image, d’une montagne en forme de sein de femme et surmonté du Castellare, un château ruiné du XVIème siècle).
    En regardant ces photos je comprends que vous avez poursuivi votre chemin des crêtes vers le nord (je pense que la photo des îles Finocchiarolle ne peut être prise de la Cime di e Fullliccie, même avec un super télé.
    Bravo pour cette balade et pour ces photos.
    Peut-on les utiliser libres de droit?
    D.A

  • Bonjour,
    Merci pour votre réponse et vos précisions, en effet c’est bien la vallée de Pietracorbara, je me suis trompé 🙂
    Par contre, j’ai bien photographié les îles Finocchiarola depuis la crête (mais pas depuis le sommet).

    A Bientôt!

    PS: Pour l’utilisation des photos, je ne préfère pas qu’elles sortent de ce blog dans la mesure du possible :s

  • Bonjour je souhaite également faire cette belle randonnée mais je n’arrive pas a savoir combien de temps de marche il me faut pour parcourir au départ de la chapelle San Michele au sommet de la cima a e follicie??? Vous qui l’avez fait pouvez vous me le préciser? je vous remercie de tous les renseignements que vous pourrez me donner et encore merci pour vos photos et votre site

  • Bonjour !
    Désolé du temps de réponse tardif…
    Le temps nécessaire pour cette randonnée dépend de là où vous souhaitez partir. Si vous partez du bout de la piste, il faut 2 heures aller/retour.
    Si vous partez du village, comptez 2 heures de plus…

Laisser un commentaire