Sept lacs au sommet du Rotondu

Salut à tous! Désolé pour cette grande pause, je compte bien me rattraper! On commence dès maintenant avec certainement l’une des plus belles randonnées de la région!

Celle qui vous mène, au départ de la vallée de Restonica, au sommet du monte Rotondu, à 2622 mètres d’altitude.

Il s’agit du deuxième plus haut massif de Corse après celui du monte Cintu. Si la balade est relativement longue (il faut compter 8 heures), elle n’est pas semée d’embûches. Ainsi l’ascension, régulière et continue, se fait sans réelles difficultés. Par comparaison, le monte d’Oro, dont le parcours peut s’avérer équivalent en terme de temps, est beaucoup plus difficile.

Après une heure trente de marche, on fait une première pause aux bergeries de Timozzu, autrefois appelées Codi-Mozzu, étape incontournable de l’ascension du Rotondu. En effet, avant l’aménagement de la route dans la vallée de la Restonica, il fallait pratiquement partir de Corte pour effectuer l’ascension.

On s’imprègne des lieux et reprenons notre chemin vers le sommet. Le sentier grimpe, inexorablement. Mais il est régulier et nous tenons bon train! Après trois heures trente de marche, nous rejoignons les pozzi et rapidement le lac de l’Oriente nous apparaît. Magnifique, il s’étend au milieu d’une pelouse grasse parsemée de roches. Il n’est pas très profond, avec seulement 1,80 m au maximum.

C’est ici, à 2061 mètres que nous faisons une seconde pause. Nous admirons la vue en direction de Corte. Le Rotondu se dresse dans notre dos, nous savons qu’il reste encore presque 600 mètres de dénivelé à parcourir en une heure alors nous prenons notre temps.

Pas trop non plus! On a échappé à la sieste surprise, et nous voilà de nouveau en marche. Nous passons les barres rocheuses et arrivons sur des névés. Un regard en arrière sur le lac. Déjà il nous parait minuscule.

Nous arrivons dans un amas de grosses pierres, nous entendons l’eau s’écouler en dessous mais nous n’arrivons pas à l’apercevoir. Et enfin nous voilà au pied de la muraille verticale située juste sous le sommet. C’est là que ça se corse (sans jeu de mots). Nouveau regard en arrière. Nous ne l’avions pas vu, mais le lac de Galiera nous est apparu! C’est le plus haut lac de l’île avec 2442 mètres d’altitude. Nous avons une belle vue sur les deux lacs.

Regain de courage, nous commençons l’ascension de la muraille. En quelques temps nous voilà presque au col. Doucement la vue se dégage et là le frisson commence. La roche poussiéreuse laisse place à un magnifique panorama en direction du Sud de l’île. Rapidement nous reconnaissons le monte d’Oro à gauche, juste sous nos pieds s’étend le lac de Bellebone (ou lac du Rotondu), celui que toutes les femmes voudraient s’approprier… Splendide, nous apercevons la vallée de la Gravona jusqu’au golfe d’Ajaccio.

Mais ce n’est pas terminé! Il faut continuer à grimper. On escalade donc les dernièrs mètres avant de passer devant l’abri Helbronner. C’est une sorte de plagliaghju édifié en 1925. Je vous invite à lire la biographie de Paul Helbronner pour comprendre.

Nous voici donc au sommet. A 2622 mètres d’altitude, après 4h30 d’ascension. D’ici nous apercevons 7 lacs: l’Oriente, Galiera, Ninu, Capitello, Scapuccioli, Bellebone, Pozzolu et le petit lac de Bettaniella.

Nous nous amusons à reconnaître les sommets, la Paglia Orba, le capu Tafunatu, le capu d’Ortu, le monte Cintu, le monte d’Oro, le San Petrone etc.

Nous avons bien mérité notre bouteille rosé, la plus chère du monde à cette altitude!

Pour la descente, nous sommes revenu par le même chemin, même s’il en existe bien d’autres. De retour au lac, et après une sieste bien mérité dans l’herbe. Nous avons troqué les chaussures de marche pour celles de trail. Descente sportive mais bien plus rapide!



4 commentaires sur “Sept lacs au sommet du Rotondu

Laisser un commentaire