Faut pas glisser !

L’Uomo di Cagna, le gardien de l’Extrême Sud

Il guette. Imperturbable. Pétrifié dans le granite à 1217 mètres d’altitude, l’Uomo di Cagna se dresse. Il surveille l’extrême Sud de l’île.

D’après la légende, il serait le phare des pêcheurs de corail. Visible loin en mer, les pêcheurs d’antan cessaient leur activité s’ils n’apercevaient plus la haute silhouette.

Une autre légende raconte qu’il se serait partagé la surveillance du territoire avec le lion de Roccapina. L’un les yeux rivés sur la montagne, l’autre sur les côtes occidentales.

Bien connue des randonneurs, le sentier qui permet de rejoindre cette “statue” solitaire démarre du hameau de Giannuccio à Monacia d’Aullène. Outre le fait qu’il faut avoir de bonnes cuisses et de bons mollets, la promenade est très agréable.

Le paysage est ravissant, d’abord dans un maquis moyen puis, vers le sommet, dans la roche. Des rochers sculptés, comme on en voit souvent en Corse, et parfois arrondis, qui donnent de la douceur et une ambiance apaisante.

Imaginez les paysages côtiers de Capo di Muru ou encore des Lavezzi mais à plus de 1000 mètres d’altitude.

Après avoir serpenté sur le plateau, tout en haut, on se retrouve face une arche naturelle immense, de plusieurs fois la taille d’un homme. Cette semi-grotte nous servira de refuge pour déjeuner sans souffrir du vent.

Un peu plus loin, après avoir terminé la bouteille de vin (hips!) on escalade, on saute, on enjambe les rochers pour rejoindre l’homme de pierre. Lui, de si près, ne ressemble à rien d’autre qu’à un tas de pierres. Mais il est toutefois très étrange, que la pierre qui représente la tête, se soit retrouvée perchée comme elle l’est de faits naturels.

En revanche, le panorama laisse sans voix (c’est souvent que je la perd si haut :p) !

Un commentaire sur “L’Uomo di Cagna, le gardien de l’Extrême Sud

Laisser un commentaire