Coin de baignade à Venaco

Le calcaire de Venaco

Un petit retour en arrière pour revenir sur les traces d’une activité depuis longtemps tombée dans l’oublie, l’exploitation du calcaire de Venaco.

La promenade se fait en deux parties : d’abord le site d’exploitation où était extrait le calcaire, puis l’usine de sciage.

On commence par se rendre à Venaco et on emprunte le sentier qui mène aux bergeries de Querceto. Sur le chemin on observe quelques habitations en ruines, des murets et on remarque que le sentier est particulièrement bien aménagé. Signe qu’autrefois ce lieu était riche d’une activité commerciale importante.

On profite d’un panorama magnifique sur la vallée du Vechju sur notre gauche. Rapidement on arrive sur le site de l’ancienne mine de marbre de Razzu Biancu, reconnaissable à un énorme éboulis sur la droite. Juste avant, on passe devant un four à chaux très bien conservé.

Ce calcaire était utilisé sur place pour fabriquer la chaux vive et il était scié dans l’usine en contre-bas de la route (2ème partie de la visite). Au dessus des éboulis, derrière un genévrier, se trouve un aven. Attention à ne pas s’y aventurer avec des enfants ou sans matériel spécifique. Des sorties de spéléologie sont organisées pour les visiteurs par des sociétés spécialisées. Se renseigner à Venaco.

Pour continuer la visite du marbre, il faut revenir à la voiture et redescendre en direction d’Ajaccio. Après le site d’extraction, rendons-nous au site d’exploitation !

Il faudra vous garer 500 mètres environs avant le pont du Vechju, sur un parking en bordure de route (côté rivière) où se trouve une stèle commémorant un accident. De là, passez la barrière (attention à bien refermer derrière vous) et descendez sur le sentier. Arrivé au pylône électrique, prenez le sentier qui descend à gauche. Rapidement vous vous retrouverez face à une énorme structure en ruine.

C’est l’ancienne usine de sciage du calcaire extrait plus haut à Razzu Biancu. A l’intérieur vous pourrez observer les vestiges d’une plaque de marbre présentant des traces de sciage. La machinerie est toujours présente.

L’usine est accolée à un magnifique pont à deux arches. Plus bas en suivant le sentier, on arrive devant un autre pont, écroulé celui-ci, qui permettait de passer le Vechju. C’est d’ailleurs un très beau site de baignade en été !

Au XVIIIe siècle, c’était l’unique passage pour rejoindre Ajaccio depuis Corte !

Laisser un commentaire