Sentier de pierres et d’eau

Remarqué à l’occasion d’une autre sortie, le départ du chemin de pierres et d’eau m’avait fait de l’oeil et je m’étais promis de le suivre. Il débute face à la superbe église pisane de San Michele avant d’arriver au village de Murato que j’avais découverte en allant à la réputée ferme auberge de Campu di Monte.
Malgré le temps peu engageant, sandwichs en sac, je m’engage sur le sentier.
La promenade est bien agréable et permet de découvrir de magnifiques bâtisses anciennes ou modernes en pierres sèches. Dans le village même, lavoirs et fours se laissent découvrir au gré des pas. Plus loin, en retrouvant le maquis, le sentier emmène à une chapelle, une croix des quatre vents, un pont génois, une glacière (mais pas celle dans laquelle on garde la bière au frais).
Le retour peut se faire par un autre trajet qui passe par l’intérieur du village cette fois. Je croise l’église de l’Annonciation et le couvent qui servit de quartier général à Pascal Paoli. C’est également là qu’il fit battre monnaie.
Même si le temps a un peu écourté cette balade, mon dimanche a été bien employé avec ces quelques pas.

Je vous propose de lire en grand format les panneaux d’informations que l’on trouve tout au long de la promenade en cliquant sur les liens ci-dessous :
Présentation de la balade
Les fours / I forni
Le pagliaghju (maison de bergers)
La croix aux quatre vents / A croce de venture

6 commentaires sur “Sentier de pierres et d’eau

  • Bonjour Nicolas,
    Les droles de fleurs violettes sont des Muscaris a priori. Et Nicolas decouvre la nature.

  • J’ai une petite question Nicolas. La croix aux quatre vents ; aurais tu l’explications des outils présent dessus ?

  • Non j’ai cherché un peu à droite à gauche mais je n’ai rien trouvé de spécial. Tout ce qui est dis c’est qu’elles étaient bâties par des missionnaires et témoignaient de leur travail. Peut être que les outils viennent de là…

  • Bonjour,

    Voile l’explication des outils sur la croix:

    La croix dite croix de Mission. Originellement elle était en bois mais à présent elle est en métal ferreux.

    Cette croix concrétisait la fin d’une semaine de piété où les religieux s’employaient à raviver la foi des fidèles. A cette occasion chacun y allait de son offrande. Les marteaux, clous, tenailles, lances, couronnes… rappelaient les outils ayant servi à la crucifixion.

Laisser un commentaire