De Bocca di Serra à Centuri

Sur la côte Ouest du Cap Corse, quasiment à l’extrémité Nord de l’île, se trouve le port de Centuri. Ne vous fiez pas à la petite taille du port, il est très réputé pour sa pêche à la langouste, et les divers restaurants qui s’y trouvent sont là pour vous le rappeler et faire frétiller vos papilles.

Plutôt que par la route, nous nous sommes rendus à Centuri par d’anciens chemins muletiers. Le départ se fait au Col de Serra sous l’oeil bienveillant des anciens moulins transformés en bergeries. Perchées sur les crêtes alentours, les éoliennes font résonner leurs chants du col jusqu’au port de Centuri. Il faut avouer que parfois, ce bruit devient fatigant…

Au col, vous trouverez deux départs. Le premier est un chemin parsemé de panneaux d’explications qui mène au moulin Mattei, un ancien moulin transformé en… objet publicitaire. Je vous laisse lire une partie de l’histoire ci-dessous, le reste sera à lire sur place…

Moulin Mattei
Moulin Mattei

Le second sentier est celui pour lequel nous nous sommes déplacés. Il relie le col au port de Centuri en passant par le hameau de Cannelle. Entre les anciennes terrasses, le chemin serpente à flanc de montagne offrant un panorama sur la vallée et une jolie vue sur l’îlot de Capense qui s’étend derrière le port. Rapidement on rejoint Cannelle dont les ruelles étroites et pavées traversent de part en part les habitations sous des magnifiques arches de pierres. Ce hameau offre beaucoup de petites choses à voir, comme si le temps ici s’était figé dans le passé. Après la visite, on redescend à travers le maquis et d’anciens sites de taille de pierres en direction du port. Non loin de là, la tour génoise nous nargue mais la fatigue retient nos pas… (ou la flemme ?)

Après une petite visite au coeur du village côtier, nous reprenons le chemin du retour. Ouch! Ca grimpe! Eh oui, presque 400 mètres de dénivelé en moins d’une heure. Mais la promenade vaut le détour !

Laisser un commentaire