Punta Tirulellu

Et si je montais là-haut ?

Parfois, on a de drôles d’envies. La dernière pour moi était de monter sur cette grosse montagne qui pointe derrière la maison.
Chaque jour je l’aperçois, et chaque jour je me dis, bon… j’y monte quand ?

Et bien c’est chose faite ! J’ai arpenté la punta Tirulellu qui culmine à 1541 mètres. Regardant approximativement le sentier, je me suis mis en route sans trop faire attention à la longueur du trajet. Et ce n’est pas la canicule qui m’a stoppé !

Pourtant, j’aurais dû y réfléchir à deux fois, car non seulement j’ai sous-estimé la longueur mais aussi la chaleur ! Enfin, je m’en suis sorti sans embuches, c’est ce qui compte.

Au départ du col de Scalella, ou  d’un peu plus bas, près de la table d’orientation au dessus de Tavera, on monte en direction de la Punta d’Isa. J’ignore de quelle Isa il s’agit mais elle pointe à 1630 mètres ! Autant vous dire que la montée est abrupte, mais le panorama est top. Derrière se cache un joli plateau qui a visiblement été un lieu de transhumance, vu les restes de constructions qui s’y trouvent.

Il y aurait même une ancienne chapelle, San Leonardo, mais je n’ai pas retrouvé sa trace. Tout le long, la vue est belle sur la vallée de la Gravona. Et, je vois la maison ! « Ho le chat, descends de la table ! Je te vois ! »

Au loin, la Paglia Orba et le Tafunatu s’élèvent discrètement… les fourbes !

De l’autre côté, on aperçoit les plateaux qui bordent la vallée du Prunelli. Au pieds des montagnes, se cache Bastelica, à peine visible. Le Renoso pointe même le bout de son nez. On serpente sur la crête jusqu’au sommet, où il semble y avoir eu un casteddu autrefois. En tout cas, on y devine les restes de marches et d’une petite enceinte…

En réalité il est possible de parcourir toute la crête de Cuttoli jusqu’au col de Scalella en passant par le Tirulellu. Ou bien dans l’autre sens. On passe alors par l’Alcudina dont je vous ai déjà parlé.

Laisser un commentaire