Trop de neige pour le sommet

Une nouvelle fois, j’ai dû faire demi-tour pour accéder à un sommet à cause de la neige. Cette fois c’est le Monte Incudine qui m’a résisté, armé de son manteau neigeux. Culminant à 2134 mètres d’altitude, il se trouve entre le plateau du cuscionu et les aiguilles de Bavella en Corse-du-Sud.

Je suis parti des bergeries de Matalza, où la neige, transformée en glace, montrait tout juste le bout de son nez. Mon idée était de réaliser l’ascension de ce sommet avant qu’il soit couvert de neige et donc de devoir attendre les fontes pour y retourner. Mais à peine les bergeries passées que les problèmes commencent. Le sentier qui rejoint la crête traverse un ruisseau sur la carte. Seulement, à cette époque de l’année, le ruisseau est quasiment rivière! Impossible de traverser sans se mouiller les pieds.

Après avoir contourné sur près de cinq cent mètres pour passer sur l’autre rive, j’ai finalement perdu le sentier. Les rochers marqués se trouvaient sous une épaisse couche de neige glacée. À tâtons j’ai tout de même réussi à suivre la direction avant que des arbres, balisés, me montrent le chemin !

Rapidement je commence l’ascension du col de Luana. La vue sur le plateau est magnifique. Il n’y a pas âme qui vive à l’horizon. Pourtant, dans la neige, les traces ne manquent pas. Oiseaux, mouflons, renards et autres grosses bestioles ont laissé leurs cartes de visites aux alentours du sentiers.

A tout juste 500 mètres du sommet, la glace est de plus en plus glissante et je ne me suis pas équipé pour… Et oui parfois on oublie sa tête et du coup on se retrouve les genoux et les mains gelés à force de tomber…

Tant pis pour le sommet ! Je décide d’abandonner avant d’avoir à le regretter. J’y retournerais cet été, sous le soleil et les pieds dans l’herbe grasse des pozzines !

La promenade a quand été agréable et les paysages toujours aussi magnifiques.

2 commentaires sur “Trop de neige pour le sommet

  • Bonjour,
    Dommage, mais effectivement savoir faire demi tour est une grande force !
    Par Matalza, cela reste très long… J’y suis monté le 18 janvier en passant par Asinau (et en y dormant du coup), comme la montée finale est plein Est, le soleil réchauffait un peu la glace pour pouvoir monter… Au sommet, c’était complètement petrifié ! L’arctique !
    Nicolas

  • Bonjour,
    Merci pour le commentaire !

    Je n’ai pas osé prendre par Asinau à cause du temps de route pour rejoindre Bavella depuis Ajaccio… Mais c’est à réfléchir pour une prochaine fois !
    Je retenterais le sommet à la fin du printemps, mieux équipé et dans un cuscionu bien plus vert j’espère :p

    À bientôt !

Laisser un commentaire