Caracu hameau de Meria

Caracu, hameaux de Meria
Caracu, hameaux de Meria

Le cap corse a lui aussi son lot de villages abandonnés. Caracu (le houx en corse même si nous n’en avons pas vu une fois arrivés sur place: la toponymie a ses raisons que nous ignorons), hameau du village de Meria a été peu à peu déserté en raison de son accès moins aisé que le village principal. Nous faisons pourtant le chemin inverse pour nous offrir une parenthèse dans la course du temps, conduits par notre jolie guide aux cheveux blonds, fille de ces lieux. Une fois arrivés à Caracu, elle nous montrera d’ailleurs avec émotion les restes de la maison où sa grand-mère vit le jour. Le chemin, parfois entouré de jolis murets de pierres sèches serpente à flanc de colline et donne à voir les îles toscanes mais également les trois îles emblématiques de Macinaghu: Terra, Mezzana, Finuchjarola. En guest star ce jour-là, et juste pour nous (si si!), l’île de la Gorgone, encore plus au nord que Capraia.

Il nous faut peu de temps pour rejoindre Caracu et les ruines de ses maisons qui portent encore des traces de vie récente: fours, corniches peintes qui nous incitent à imaginer le quotidien des habitants. Après une rapide exploration (il nous faut être prudents en raison de la dégradation du lieu) nous rejoignons une aghja pour notre pique-nique face à la mer. Le luxe une fois de plus.

Mais la quiétude des lieux est trompeuse et notre guide nous rappelle un fait divers horrible qui aurait eu lieu à l’entrée du village. Un fils de bonne famille indélicat aurait mis en mauvaise posture une servante de la maison. Il l’aurait ensuite tuée et éventrée à l’entrée du village… Réalité ou légende? L’esprit vagabonde comme souvent en ces lieux.

Un commentaire sur “Caracu hameau de Meria

Laisser un commentaire