Voici Pottok (prononcez Potiok)

Bouillie Bordelaise et Rhune Basque

C’est les vacances !!! Et pour changer d’air j’ai troqué mes montagnes pour la ville… de Bordeaux et la Méditerranée pour l’estuaire de la Gironde.

Je ne connaissais pas cette ville, dont on m’a souvent parlé, et je dois dire que j’ai beaucoup apprécié.

Quelques jours qui sont passés très vite, entre visite des monuments historiques et du patrimoine religieux, le tout à vélo (malgré le froid) et sans oublier de s’en mettre plein le bidon… blurp.

Quelques images de notre arrivée dans la vieille ville…

Nous avons mangé un délicieux poisson au “Petit Commerce“, rue du Parlement Saint-Pierre.

Après quelques flâneries, nous avons pris le vert dans un petit parc (et oui la nature nous manquait déjà) avant de rejoindre les quais.

Prenons un peu de hauteur ! Un peu de dénivelé positif face à la Basilique Saint-Pierre en attaquant l’ascension de la tour du même nom. Elle a longuement servi de musée aux momies… Des corps retrouvés momifiés dans un cimetière voisin qu’on aurai exposé dans la cave de la tour pour les visiteurs. C’est un peu glauque, mais apparemment, certains s’en sont remplis les poches !

Vous n’avez pas le vertige ? Alors c’est parti.

Après ça, un petit repas au “Bocal de Tatie Josée”, un pur délice ! Puis, direction la Cathédrale, histoire de varier un peu nos visites! ah ah ah!

Pour terminer la journée en beauté, rien de mieux qu’un bar à fromages ! C’est “le bistro du fromager” qui nous a ouvert ses portes pour une soirée au top, entre fromages de tous horizons, vin trié sur le volet et charcuterie fine! Miam !

On change d’air

Parce que la ville ça va cinq minutes (et qu’on avait déjà goûté tous les cannelés), nous nous sommes ensuite dirigés plus au Sud, direction les Landes et le Pays Basque.

Parce qu’en Corse, nous le savons mieux que personne, une région se visite par sa montagne, c’est donc tout naturellement que nous avons rejoint la Rhune, par le petit train certes, du Pays Basque.

Une longue ascension à la force de la crémaillère agrémentée de quelques explications sonores, parfois en langue basque, qui nous permet d’admirer, malgré le mauvais temps, la beauté des paysages franco-espagnols.

Après cela, il fallait se réchauffer, direction l’Espagne. Bah quoi ? Au Sud il fait toujours plus chaud non ? Et bien oui ! À Ainhoa nous avons trouvé le soleil et les paysages splendides…

On attrape le soleil et le tire jusqu’à Bayonne. Par pour le jambon, mais pour suivre l’Adour. Ce petit fleuve qui traverse la ville et donne tant de charme aux maisons à colombages.

Mais voilà, les vacances sont terminées et il faut rentrer… Vivement les prochaines 😉

Laisser un commentaire