Au sommet de l’Uriente

Le col de Vizzavona propose un grand nombre de départs de randonnées et en voilà une que je n’avais pas encore réalisée: l’ascension de la Punta di l’Oriente, qui culmine à 2112 mètres d’altitude.

Ce parcours est très connu des amateurs de la discipline qui n’hésitent pas à s’y attaquer toute l’année. Aussi bien en chaussures de randos qu’en raquettes!

J’avais déjà réalisé le sentier de la femme perdue, en raquettes, dont le départ est similaire. C’est au niveau de la crête qui s’élève face aux bergeries des pozzi que l’on bifurque sur l’un ou l’autre des sentiers.

Pour atteindre le sommet, il faut continuer à suivre la crête et à monter, monter, monter… pfiou que c’est raide! Au pied du sommet, j’ai croisé un balisage rouge que j’ai commencé à suivre sauf que… ce balisage indiquait le chemin du trail de l’Oriente! Une course en montagne qui a lieu chaque année.

Je me suis donc trompé de chemin et, même si j’ai bien vu que le sommet se trouvait derrière moi, j’ai continué sur un long parcours… pathétique? Oui… mais le décors en valait la chandelle. J’ai compris qu’il fallait faire demi-tour si je ne voulais pas traverser toute la Corse par la crête quand j’ai vu le sentier bifurquer sur l’autre versant… oups?!

J’ai choisis de ne pas revenir par le même sentier et je suis passé par la face Nord de l’Oriente et, en faisant tout le tour, j’ai retrouvé le chemin initial et j’ai pu atteindre le sommet! C’est une belle randonnée, qui offre un joli panorama à 360 degrés. On aperçoit même la plaine orientale sur une bonne partie du sentier.

Au retour, vous pouvez continuer par le sentier de la femme perdue, qui rallonge un peu, mais qui permet de faire coup double!

Laisser un commentaire