Promenade Ajaccienne

Les températures chutent de jour en jour, les nuages nous montrent de plus en plus leur magnificence et le tonnerre gronde dans les hauteurs : l’automne arrive. Et pourtant, le week-end, la douceur de l’air nous invite toujours à sortir et à découvrir les alentours. Seulement, on part moins loin. Pour ne pas se retrouver trempé et perché à deux kilomètres de la voiture. Mais par chance, la région ajaccienne est pleine de ressources. Mon nouvel ami : le guide des randonnées et sorties du pays ajaccien est là pour me le rappeler.

C’est donc entre deux orages, qu’en suivant les indications, j’ai pu me promener sur les auteurs de Mezzavia en banlieue d’Ajaccio. Plus précisément au Mont Sant’ Anghjelu : le mont du Saint Ange où l’ange en question a été remplacé, pour je ne sais quelle curiosité, au sommet de cette montagne qui culmine à 270 mètres, par une antenne relais… métallique, rouge et blanche… cherchez l’erreur?

Toutefois dépaysante et relaxante, la promenade nous emmène au-dessus des plus hauts quartiers de la banlieue où la vue est, comme toujours, très agréable. Malgré le tonnerre qui gronde dans les montagnes au loin et rapproche petit à petit son ombre sur nos têtes, c’est aisément que l’on s’assoit pour admirer le paysage. D’un côté, après les vignes et quelques dunes, c’est la cité impériale qui se dessine. Ajaccio nous présente son port, sa rocade et son centre ville qui grouille comme une fourmilière.
Non loin de là, on observe l’aéroport Napoléon Bonaparte où le décollage d’un avion se confond avec les bruits du tonnerre qui gronde dans la vallée du Prunelli, cachée par un impressionnant rideau de pluie. De l’autre côté, la plaine de Peri et Mezzavia en contre-bas. En quelques minutes je repère mon petit chez-moi, minuscule au coeur d’une si grande plaine que le rocher des Gozzi domine sur la gauche.

Vous vous le demandiez certainement, mais oui effectivement j’ai encore fait de drôles de rencontres, et notamment un bébé tortue que ma semelle a épargné (pfiou) et qui s’est empressé de se cacher à mon arrivée. Décidément!

De là haut, en bonne compagnie, je savoure et apprécie encore un peu plus la région qui m’a accueilli il y a maintenant presque cinq mois. Et même si la vie dans le foyer familial me manque toujours un peu, c’est le sourire aux lèvres et l’esprit serein que j’ai repris le chemin de la voiture où les premières gouttes de pluie se sont fait sentir.

6 commentaires sur “Promenade Ajaccienne

Laisser un commentaire