Balade à Campomoro

Le premier panneau à Campomoro
Le premier panneau à Campomoro

C’est une nouvelle fois pour découvrir une tour génoise que ma route m’a mené à Campomoro. Non loin de Propriano, cette petite marine semble coupée du monde et ressemble à un véritable havre de paix qui vaut le détour à lui seul. Un petit golfe offre une magnifique plage avec vue sur la tour dans une eau agréablement turquoise. Malheureusement, s’il fait chaud, l’eau reste fraîche fin février. Difficile de croire qu’il y a à peine deux semaines le village était recouvert d’un léger manteau blanc.

Cette balade est à faire en famille. Tout est aménagé et des panneaux explicatifs indiquent aux promeneurs plusieurs détails du parcours ainsi que quelques faits historiques de ce site. Ainsi on découvre que lorsque les châtaigniers étaient absents, on utilisait le genévrier pour réaliser les charpentes. Il est aussi expliqué comment on réalisait le charbon avec des dômes en bois au centre duquel se trouvait un puits. Le chemin zigzague dans le maquis et on se laisse entraîner de panneau en panneau jusqu’à la magnifique porte en bois de l’enceinte de la tour. Eh oui! Cette tour est entourée d’une enceinte fortifiée. Autre particularité, la tour est la plus large jamais bâtie sur le littoral Corse et… effectivement, elle a du mal à rentrer dans le cadre de l’objectif !

Malheureusement tout cet entretien a un coût et pour visiter la tour il faudra attendre la saison touristique et vous délester de quelques euros. La saison n’étant pas commencée, je n’ai pas eu le plaisir de rentrer dans la tour ni même de profiter du superbe (j’imagine) panorama que l’on doit avoir sur le toit.

Toutefois, la balade se continue sur la presqu’île et forme une boucle le long du littoral. Comme un peu partout sur cette partie de la côte, les rochers sont sculptés par le vents et les embruns, ainsi j’ai cru voir un dauphin sortir des récifs ou un pingouin au pied de la tour…

Laisser un commentaire