Au départ du col Saint-Georges

Le livre de l’arnaque a encore frappé… Mais bon, comme toujours je n’ai pas été déçu du voyage. Vous connaissez les bouteilles d’eau Saint-Georges? Elles sont fabriquées en Corse au col Saint-Georges où une source est captée à plusieurs endroits environnants.

La randonnée indiquée dans mon fidèle ouvrage propose de suivre un sentier jusqu’à la Punta Sarracinaghja en passant par un point de captage de cette source. Il faut tout de même compter presque quatre heures de marche (aller-retour) pour effectuer cette randonnée, mais le paysage vaut le détour. Il faut en fait suivre une partie du Mare e Mare, un sentier bien connu en Corse et qui permet de traverser l’île d’est en ouest ou d’ouest en est…

Le chemin est parfois abrité sous des arbousiers, des chênes, des châtaigniers etc. Partout, des champignons de toutes les tailles et de toutes les formes montraient le bout de leur nez. Dommage que je ne sois pas très calé dans le domaine, car je pense qu’il y avait de quoi se faire un bon festin.

Après avoir croisé quelques vaches sur un plateau où la végétation se fait rare, il faut quitter le Mare e Mare et préférer un chemin plus escarpé et qui monte à pic. Dure dure la montée, mais c’est bon pour la santé (c’est ce qu’il faut se dire). J’arrive enfin sur la crête. Et là, c’est la surprise, pour arriver au sommet du mont tant espéré il faut suivre un chemin de chasseurs sur ma gauche. Seulement… il n’y a pas de chemin et il est même remplacé par un grillage… Déçu, je décide de continuer un peu sur la crête afin de trouver un endroit pour déguster mon superbe déjeuner.

Tout d’un coup le brouillard se pose sur la crête et me cache l’horizon. J’avance jusqu’à un petit promontoire et commence alors mon sandwich. Après quelques minutes, le brouillard disparaît. La vue qu’il laisse est alors prenante. La montagne devant moi tombe raide. En bas la vallée du Prunelli surplombée par des nuages de basse altitude. Au dessus de ces nuages ressortent les pointes blanches des montagnes Corses redécorées par les dernières neiges.

Les pics qui m’entourent disparaissent et réapparaissent au gré des passages nuageux. Au fur et à mesure, le soleil disparaît et avec lui la chaleur. Après une petite heure passée là haut, je reprends le chemin du retour sans avoir pu monter sur la Punta Sarracinaghja mais tout de même heureux de ma promenade.

Un commentaire sur “Au départ du col Saint-Georges

Laisser un commentaire