A Biscia di l’Ostriconi

Il est une histoire qui raconte qu’en des temps anciens, la région du fleuve Ostriconi située au début de la Balagne, abritait une créature entre l’hydre et le serpent, a Biscia. Cette créature monstrueuse hantait le delta du cours d’eau et sortait au son de la cloche, chaque dimanche pour dévorer un fidèle. Un comte réussit pourtant à libérer la contrée du fléau en tranchant la tête du basilic. Ivre de fierté, il oublia néanmoins que le sang de la bête était empoisonné et c’est une seule goutte de sang, tombée de la tête tranchée qui fit de cet homme la dernière victime de a Biscia.

Pour ma part, je me suis contenté de descendre jusqu’à la plage du même nom en prenant le sentier qui démarre sur l’ancienne route qui menait en Balagne. Après quelques pas, la journée s’est déroulée entre pique-nique, baignades dans l’eau turquoise avec Ile Rousse d’un côté et les Agriates de l’autre. Une promenade sur le sable chaud pour arpenter la grève et admirer l’Ostriconi se jeter dans la mer, quelques coups de soleil et rencontres insolites et il est temps de rentrer. Pas de traces de a Biscia, mais une superbe journée.

Un commentaire sur “A Biscia di l’Ostriconi

Laisser un commentaire