Le printemps de villabé

Ne faites pas l’amalgame, tout ceci n’a rien à voir avec le printemps de Bourges. Je parle du vrai printemps! L’arrivée du beau temps, des bourgeons, des premières sorties à la plage, des décolletés et des premières jupes… Mais cette année à Villabé, le printemps a été généreux et les plantes du jardin m’ont offert un spectacle grandiose pour mon petit passage chez maman et papa…

J’ai également profité de ces vacances pour faire un petit tour avec papa à Moret-sur-Loing. Je vous laisse découvrir quelques images ainsi que les panneaux d’explications qui s’y trouvaient.

Petit passage à la maison

Ahhh…. comme c’est bon de rentrer à la maison. Je veux dire, chez maman et papa… Eh oui pour quelques jours je suis retourné “à la maison” pour passer du temps avec mes gens. Je voulais donc en profiter pour vous présenter quelques membres de ma famille…

Voitures !

Je ne pouvais pas y manquer… Eh oui vous aurez tout de suite compris de quoi je parle. Du moins, si comme moi, vous aimez les belles carrosseries, les idées folles et les hôtesses du mondial de l’auto vous n’aurez, vous non plus, pas échappé à l’édition 2010. Surtout si Papa-les-bons-tuyaux vous fait profiter de ses bons plans!

Alors voilà pas grand chose à dire mais surtout à voir, merci aux copains qu’on retrouve le temps de rêver au volant des bolides (mais sans la clé…) et à Papa qui s’est mis en quatre pour satisfaire tout ce petit monde. Même si cette année on aurait pu l’appeler le salon de l’électrique, il reste quand même de quoi nous éblouir, nous, mâles bassement primaires, qui nous satisfaisons, comme le dit si bien Florence Foresti : “d’une porsche, une vache, une patate”…

Retour aux sources

C’est les fêtes de fin d’année! Ah vous ne le saviez vraiment pas? En tout cas, je vous souhaite à tous de très bonnes fêtes de fin d’année.
De mon côté, ma direction bien aimée m’a donné la possibilité de rentrer au foyer familial pour partager ces moments de convivialité avec ma famille. Je suis donc de retour en région parisienne pour quelques jours.

Après un Noël très agréable où chacun a pu tester les limites de son estomac, nous sommes allés digérer en famille le lendemain aux bords de l’étang de Vers-le-Petit. Balade familiale très appréciée où j’avais l’habitude d’aller faire du vélo avec papa. Voici quelques photos de cette promenade de fin de journée.

Le destrier bleu tout terrain

Le week-end, j’aime sortir, visiter, prendre le temps de découvrir cette merveilleuse île qui m’accueille et me surprend chaque jour. Je vais donc, un peu “à tâton”, aux endroits que l’on me recommande ou dont j’entends parler autour de moi. Et ce jour là, c’est Papa qui m’a soufflé la destination de ma sortie. Déjà, j’aurais dû me méfier, mais… que voulez-vous? On fait toujours confiance à son papa?
Me voilà donc en route pour passer une très bonne journée à la plage de Cala d’Orzu à Coti Chiavari, au sud d’Ajaccio. Plus exactement pour aller goûter l’excellent poisson grillé à la paillote Chez Francis, réputée pour… avoir été détruite en 1999 sous  les ordres du  préfet en poste à  l’époque dont les méthodes plus que douteuses sont restées tristement célèbres. Mais je vous laisse faire vos recherches sur le sujet.

C’est donc avec l’idée de ce merveilleux repas que je prends la route pour Coti Chiavari. Je me perds quelques fois malgré le fait qu’en Corse “il n’y ait qu’une seule route”, et ce n’est que tardivement dans la matinée qu’enfin, un panneau publicitaire annonce la fameuse paillote à quelques kilomètres. Ce que je ne lis pas dans l’excitation, c’est qu’il faut traverser une piste sur deux kilomètres et que j’ai pour seul moyen de passage… mon roadster smart… pardon… mon destrier bleu plutôt court sur pattes! Je ne vous raconte pas les sueurs froides lors de la descente. Dans un milieu hostile rempli de buttes, de trous, de nids de poules… bref une piste pour 4×4, le destrier ne s’en est pas trop mal sorti et surtout sans aucun bleu! J’entends encore la conductrice du 4×4 que je croise en descendant : “il va passer avec ça lui ??”, le sourire aux lèvres.

Mais la récompense est de taille. Une plage sublime au milieu des rochers, trois paillotes sortent du maquis et mordent un peu le sable pour nous offrir leurs spécialités : du poisson, du poisson et encore du poisson! Mais quel poisson! En arrivant, les pêcheurs ramenaient le chapon que l’on m’a servi 20 minutes plus tard grillé avec des frites et des tomates fraîches. Sans parler des énormes gambas que mon voisin déguste avec délectation. Après le repas, quelques pas à faire, et nous voilà les pieds dans un sable blanc très fin à quelques mètres d’une eau turquoise où les posidonies créent un splendide contraste sous-marin.
Seul regret, le monde, la plage est remplie. Beaucoup sont venus avec les bateaux qui mouillent plus loin dans la baie. Mais le tout reste très agréable. C’est une balade à faire mais n’oubliez pas de prendre votre 4×4!