Inflorescence

L’inflorescence est le mode de groupement des fleurs d’une plante. On distingue les inflorescences simples et les inflorescences composées. Les premières se ramènent à deux types, le type racémeux et le type cymeux. Les inflorescences appartenant au type racémeux sont indéfinies, c’est-à-dire que le nombre des axes d’ordre inférieur émanant d’un axe d’ordre inférieur émanant d’un axe d’ordre supérieur n’est pas fixe. Font partie de ce types les inflorescences suivantes : épi, grappe, capitule, spadice, chaton, cône, ombelle, corymbe. Les inflorescences appartenant au type cymeux (cyme) sont définies, c’est-à-dire que le nombre des axes d’ordre inférieur émanant d’un axe d’ordre supérieur est fixe. La cyme est bipare lorsque l’axe d’ordre supérieur se termine par une fleur (développée ou avortée) entre deux feuilles ou bractées opposées à l’aisselle desquelles naissent deux axes d’ordre inférieur (rameaux) dont chacun se termine par une fleur, et ainsi de suite ; elle est unipare lorsque, à chaque ramification, seul se développe l’un des deux axes d’ordre inférieur qui prolonge en apparence l’axe d’ordre supérieur terminé par une fleur et peut alors se développer en cyme scorpioïde ou hélicoïde. Les inflorescences composées sont de forme très variées.